27/06/2018

Amendes honorables

En quelques heures, le montant des amendes infligées aux trois joueurs suisses a été réuni. L’opération, initiée par des fans de bonne volonté, soulève cependant un gros problème, le même par ailleurs qui fait que le football apparaît trop souvent comme un sport de sauvages, irrespectueux des règles et simulateurs.

 


Que la Fifa ait décidé de punir le geste des joueurs suisses peut en soi être discuté. A mon sens, il est un peu paradoxal que l’association qui organise une coupe du monde des nations s’offusque quand des joueurs montrent, par un geste, un lien avec une identité nationale. Finalement, les trois joueurs n’ont fait qu’un clin d’oeil à un drapeau national. Est-ce cela de la provocation? Si la Fifa veut gommer les identités, pourquoi donc réunir les meilleurs joueurs du monde, chacun sous un drapeau identitaire? 

La règle cependant existe et l’instance compétente a tranché. Si les Suisses voulaient contester cette décision, ils pouvaient faire recours. Il ne l’ont pas fait. Décider ensuite que cette amende ne devait pas être payée par les joueurs, est une manière détournée d’adresser un signal de défiance envers la Fifa. C’est exactement ce que font systématiquement les joueurs sur le terrain, qui vocifèrent à tour de glottes contre l’arbitre dès qu’une décision leur déplait.

Pour pallier à ces vociférations, la Fifa a tenté l’aide video. Sans succès parce que le fond du problème est ailleurs. Un joueur et football ainsi que les supporters apparaissent incapables de respecter les règles et l’arbitre. L’élimination contestée du Nigéria suite à une action litigieuse me révolte. J'y vois une victoire du fric sur le jeu. Comment un arbitre avec l’aide la vidéo peut prendre une décision inverse face à une action similaire jouée la veille par le Portugal et qui a valut pénalty? Malgré cette incompréhension, je ne peux que m’incliner devant le choix de l’arbitre, sinon le jeu se meurt.

Genève a été secouée il y a quelques semaines par de graves incidents lors d’un match de football. Ils n'étaient pas les premiers. Le football est sans doute le sport où la position d’arbitre est la moins respectée et où les joueurs et les supporter savent le moins se contrôler. Les instances dirigeantes tentent toutefois d’y remédier, mais le font timidement, arguant que le football est affaire de passion et que la passion peut être excessive. Ainsi,  à chaque carton sur le terrain, une amende est adressée au joueur fautif. Par de curieuses pratiques, bon nombre de clubs du canton s’acquittent de ces sommes au lieu de laisser les joueurs fautifs assumer financièrement les actes.

J’ai été surpris, pour ne pas dire choqué, d’apprendre que des clubs amateurs payaient parfois annuellement des sommes à 5 chiffres pour régler le montants des amendes reçues sur le terrain par leurs joueurs. Autant dire qu’il suffit à un club d’avoir quelques moyens pour que l’effet incitatif de ces amendes tombe complètement à plat.

Aux vues des montants, je suis surpris que les autorités politiques, qui pourtant financent parfois grassement la pratique du football, ne se soient encore jamais intéressées à ces pratiques peu sportives. Car enfin il faut être clair: lorsque le club couvre des comportements anti-sportifs en payant les amendes des joueurs, c’est en réalité pour partie le contribuable qui le fait.

Les amendes infligées aux trois joueurs suisses représentent des cacahuètes pour leurs revenus. Comme beaucoup, j’ai trouvé leur geste bon enfant, mais ce geste a été sanctionné. Défier les instances de la Fifa n’est pas une bonne idée et montre le mauvais exemple. De même, les amendes infligées à Genève pour chaque carton jaune et rouge ne représentent chacune que des faibles sommes qui devraient systématiquement être réglées par les joueurs sanctionnés. Le football est un sport populaire. Il serait temps qu’il devienne encore plus vertueux envers les règles du jeu et ceux qui les font respecter. Cela doit être une préoccupation prioritaire pour chaque acteur, autorités publiques et clubs sportifs inclus.

13:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.