20/12/2017

Bit...cons

Depuis l’été la monnaie virtuelle Bitcoin crève le plafond et les médias se saisissent du phénomène. Il y a de quoi. Si vous aviez investi quelques petits francs lors de la création de ce machin pour geek, aujourd’hui, vous seriez multimillionnaires. 

 


De quelques poussières de centimes, le Bitcoin dépasse les 10’000 francs. Le plus étonnant dans cette histoire, est la capacité de notre société à se laisser entraîner dans des débats totalement absurdes. Il n’y a pas un média qui n’ait pas posé la question qui tue: y-a-t-il gonflement d’une bulle spéculative?

La question est loin d’être idiote. Il n’est pas une crise économique dans l’Histoire qui ne soit pas liée à l’éclatement d’une bulle. Qu’elle soit immobilière, boursière, liée à l’or ou aux placements technologiques, aucune ne fait exception à la règle. Dès lors, la question est pertinente. Ce qui l’est moins est la réponse.

Lorsqu’on regarde l’évolution délirante du bitcoin, il faut être simplement déconnecté avec les réalités du monde pour ne pas comprendre immédiatement qu’une bulle spéculative s’est effectivement créée autour de cette monnaie virtuelle. Pourtant, le débat est vif. Sa simple existence, et le fait qu’une réponse aussi évidente qu’un « biensûr » semble peiner à émerger devrait nous inquiéter.

Avec le bitcoin qui flambe, c’est la société libérale qui montre son incapacité à adopter des comportements raisonnables qui ne soient pas destructeurs pour des milliers (millions?) de personnes. Après des dizaines de crises liées à des comportements reptiliens, elle ne cesse de reproduire les mêmes mirages. Aujourd’hui, des milliers de petits investisseurs qui ont découverts le bitcoin se ruent pour en acheter. L’avenir est cependant connu: une croissance infinie et excessive dans un monde finit est impossible. On le sait depuis 1972 et l’ignorer au prétexte qu'on arrivera quand même à en tirer quelques bénéfices finira par détruire la société libérale. Avec pertes et fracas. Hélas.

 

22:27 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

D’accord avec vous sur la vacuité du bitcoin, sauf que dans ce cas vous vous tromper de cible: Ce n'est pas la "société libérale" ni les banques qui sont responsables de ce délirant jeu de l'avion sans socle économique concret, mais bien les cyber adeptes "alternatifs" qui pensent que par ce moyen ils vont s'enrichirent sans effort et prospérer en enc%%% le système capitaliste, l'establishment financier, et les monnaies étatiques.

NB: Tous comme vous, "les banques" par plusieurs voix (notamment le président de l'UBS) demandent une régulation urgente du bitcoin sous peine de catastrophe.

Écrit par : Eastwood | 20/12/2017

Ce dont on ne parle pas, c'est la dépense énergétique phénoménale et croissante que nécessitent les mines de bitcoin.
Cette vidéo tourné en Chine nous en fait voir la réalité.
https://video.vice.com/fr/video/life-inside-a-chinese-bitcoin-mine/55b910f39820ecc47f68c306.
A quoi s'ajoute un gros phénomène de déchets.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 21/12/2017

Eastwood@ En fait, il s'agit d'une version sophistiquée du jeu de l'avion. La difficulté pour ceux qui sont au sommet de la pyramide sera de transformer leur fortune virtuelle en espèces sonnantes et trébuchantes, ou à tout le moins acceptées par une banque réelle et non-virtuelle...
Quant à ceux qui en achètent aujourd'hui, ils doivent s'attendre à des lendemains désenchantés, comme ceux qui ont joué à l'avion...

Écrit par : Géo | 21/12/2017

" Il n’y a pas un média qui n’ait pas posé la question qui tue: y-a-t-il gonflement d’une bulle spéculative?"

Nous ne devons pas lire les mêmes médias ; pour ma part, tous ceux que j'ai consultés parlent de bulle et prophétisent un effondrement à bref délai.

"Il n’est pas une crise économique dans l’Histoire qui ne soit pas liée à l’éclatement d’une bulle. "

Je n'ai pas vérifié toutes les crises économiques du passé. Mais le bitcoin ne représente de toute façon pas des sommes si énormes, et ce n'est pas comme si l'économie mondiale avait lourdement investi dans sa valeur. Pour le moment, ce n'est qu'une position plutôt marginale. S'il venait à crasher, cela n'aurait de conséquences que pour les malheureux qui se sont laissés entraîner trop tard.

A part ça, le bitcoin est juste une monnaie, pas fondamentalement différente des autres valeurs fiduciaires que sont la livre, l'euro ou le franc suisse.

Écrit par : Raison garder | 21/12/2017

Si, le 13 avril 2016, à la table numéro 4 du casino d'Algierro, j'avais été suffisamment inspiré pour miser sur le 12 (taille de chaussures de Judi Graland), je ne vous écrirais pas ce message aujourd'hui.

Dans "bitcoin", il y a "bit".

Bonnes Fêtes !

Écrit par : soula | 21/12/2017

"A part ça, le bitcoin est juste une monnaie, pas fondamentalement différente des autres valeurs fiduciaires que sont la livre, l'euro ou le franc suisse."
Et vous signez votre commentaire " Raison garder". Encore faut-il en avoir...

Écrit par : Géo | 21/12/2017

"A part ça, le bitcoin est juste une monnaie, pas fondamentalement différente des autres valeurs fiduciaires que sont la livre, l'euro ou le franc suisse."
Ouais, ouais, en attendant on apprend que ça y est, ceux du haut de la pyramide ont pris leurs bénéfices et que le bitcoin a chuté de 4000 francs.
Allez-y, les gogos genre "Raison garder", c'est le moment d'en acheter...

Écrit par : Géo | 23/12/2017

Les commentaires sont fermés.