04/12/2016

Joël Boissard victime du syndrome du thermomètre

Alors que l’Amérique observe incrédule ou guillerette la formation du nouveau pouvoir, d’autres ont émis le désir de recompter les voix de l’élection présidentielle. très loin, à Genève, un journaliste se fait condamner pour avoir démontrer les failles du système de votations. Sans rapport? bien sur que non.

Lire la suite

13:09 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

21/11/2016

Sous les pavés, la baffe

Les autorités de Vernier viennent d’accepter une motion Socialiste-MCG qui permet aux habitant-e-s de financier un pavé gravé de leurs noms, afin de donner un signe de reconnaissance, caresser dans le sens du poil un sentiment d’appartenance, et initier en cela d’autres initiatives du même type. Une bonne idée? beurk, non.

Lire la suite

07:55 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

17/11/2016

La statistique qui fâche

En 2012, un professeur d’Harvard a publié une étude qui a fait à l’époque un bruit retentissant. Pour la première fois, était mise en image la disparition de la classe moyenne et le très fort clivage qui se creuse, aux Etats-Unis, entre riches et pauvres. Deux chiffres résument cette étude (voir la video : https://www.youtube.com/watch?v=QPKKQnijnsM): le 1% le plus fortuné du pays accapare 40% de la richesse nationale quand en même temps, les 155 millions formant la moitié la moins favorisée du pays se partagent 0,5% de cette même fortune. Une répartition qui caractérise généralement un pays du sud. On ne peut mettre mieux en image l’échec patent du libéralisme. Si l’élection de Trump (membre du club des 1%) a été étonnante, c’est aussi qu’il été élu en couchant dans son programme des baisses fiscales pour la population aisée. Si, si...

 

Lire la suite

07:26 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

11/11/2016

Trop d’impôts tue… quoi au fait?

En matière fiscale, il est une situation que l’ensemble de la classe politique s’accorde à dire qu’elle est injuste, comme Philippe Studer, alors à la tête des finances neuchâteloises, face aux caméras de la RTS. C’est dire si l’ensemble des forces politiques ne pouvaient que changer sans tarder la loi. Hélas, rien ne se fait et rien se semble devoir se faire avant longtemps. La seule raison qui semble militer pour le statu quo est l’argent qu’encaisse l'état et qui arrange tout le monde… sauf les parents divorcés et contributeurs. Quel est donc de problème?

Lire la suite

07:42 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

07/11/2016

Bas les mains

Un des outils au service de la sécurité en Suisse s’appelle la « main courante ». Rares sont ceux qui en connaissent le fonctionnement, même dans le pays de l’affaire des fiches. Et pourtant, une main courante peut vous détruire. Ah bon?

Lire la suite

07:21 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

31/10/2016

"L'onde et l’ombre"

Depuis 18 mois environ, ce blog est en sommeil. Suite à quelques aléas de la vie, le rythme régulier de publications a été abandonné. Intitulé « Debout sur le soleil », en hommage à un livre et en référence à l’ange de l’apocalypse, ce blog renaît de ses cendres. Avec un nom prédestiné.

Lire la suite

18:54 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

17/08/2016

L'insondable marketing

A peine les Fêtes de Genève terminées, ses patrons se congratulaient dans une opération marketing digne des meilleures écoles dont provient tout ce beau monde. A les entendre, les fêtes sont un succès, sondage à l'appui, et quand aux critiques elles sont balayées. Cette attitude n'est pas hautaine, c'est juste du marketing.

Lire la suite

14:11 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

20/06/2016

Les tuniques rouges: une équipe qui déchire

Or donc, suite au match d'hier soir, les médias parlent tous de la qualification et des maillots de l'équipe de Suisse, déchirés en nombre sur la pelouse lilloise. Et si, au lieu de créer la polémique, ces maillots là était l'avenir du football?

Lire la suite

08:34 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

07/06/2016

Poggia roi de la patate chaude et de l’ivoire

Hier, une séance s’est tenue à Vernier sur l’initiative de l’association du quartier d’Aire le Lignon pour parler du centre de requérants d’asile mineurs non-accompagnés prévu à Aïre. C’est là que l’Etat projette en effet d’y installer un centre d’accueil d’environ 300 places, dont la presse s’est déjà faite l’écho. Séance ubuesque en fait, par la présence d'environ 200 habitants et du courageux Mauro Poggia, ministre en charge du dossier, mais qui a revêtu un costume moyenâgeux de Seigneur syndic. Un ministre qui est passé maître dans le maniement de la patate chaude. Cette pratique habile qui consiste à refiler l’objet brulant à son voisin, si possible avec le sourire (version politicienne).

Lire la suite

11:20 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

05/06/2016

Tartiflette gate à Puplinge

Heureusement que le ridicule ne tue pas. En ce premier weekend de juin, 3 communes fêtent le bicentenaire du traité qui a scellé leurs destins. En effet, la frontière du canton, fixée par le traité de Turin de 1816, a scindé en deux la commune sarde de Ville-la-Grand, en créant une nouvelle commune suisse: Presinge-Puplinge.

Sachant cela, quoi de plus opportun que de célébrer cet événement conjointement entre Français et Suisses avec son cortège de saucisses, tartiflettes et barbapapas? Dès lors, est-il vraiment étonnant de voir les autorités suisses se distinguer de la plus formidable des manières dans une genferein édifiante?

Tout était pourtant bien parti et fait pour célébrer l’unité. Un lieu de fête proche du Foron, de part et d’autre de la frontière sur deux parcelles toutes proches: une sur France, l'autre sur Suisse. Trois services municipaux de deux pays différents, oeuvrant main dans la main lors des préparatifs. Des tables de fête de Ville-la-Grand installées sur territoire suisse, voisinant les tables suisses placées sur la terre de France, simplement parce que c’était plus pratique. Une partie officielle clin d’oeil, autorités en Suisse, auditoire en France.

C'était sans compter avec la créativité administrative suisse.

Une histoire de police d'abord. Comme la fête se déroule tout un weekend, la commune de Ville-la-Grand a souhaité faire surveiller le lieu par sa police municipale. Seulement voilà. La parcelle française utilisée pour la fête ne peut être atteinte qu’en passant par la Suisse. Environ 300 mètres à faire sur le bien nommé chemin des bornes, fermé à la circulation.

Faisant les choses dans les règles de l’art, les autorités de Ville-la-Grand ont réglementairement demandé l’autorisation aux autorités genevoises. Réponse de la police genevoise: non! 300 mètres à faire sur sol suisse pour sécuriser une fête, fallait quand même pas pousser.

Tout un symbole. Parmi les installations concernées par cette « surveillance », une exposition historique parlant de la frontière qui unit et divise. Ca ne s’invente pas.

Les services de la douane ensuite. En visite sur le lieu, on frise l'incident diplomatique. Pensez donc: la savoyarde tartiflette, produit étranger, est prévue d'être vendue sur sol helvétique. Le plan de fête a dû battre en retraite devant l'administration. Le stand tartiflette a été contraint de migrer de quelques dizaines mètres pour retrouver la patrie qu’elle ne devait pas quitter. L'honneur était sauf, notre patrie préservée de cette invasion fromagère. Reste que rien n'est dit sur le consommateur achetant sa tartiflette en France et se déplaçant de quelques mètres, en Suisse, pour la manger. A quand un règlement pour statuer contre cette invasion là?

 

 

09:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/04/2016

En joue! Feu!

Les images terrible de ce soldat israélien abattant de sang froid un palestinien blessé et à terre choquent. Il y a le geste en lui même, et tout ce qui l’entoure. La perte totale d’humanité d’un état qui aujourd’hui s’agite sur le sort du tireur.

Le geste d’abord. En une fraction de seconde, ce soldat prend la décision de tirer. Il charge son arme, met en joue et il fait feu sur la tête d’un homme à terre qui ne bouge pas, les bras en croix. Rien qu’en elle-même, cette image là confère à la barbarie. Que dire dès lors de tout le reste.

Que dire de ses collègues,dont l’un papotant au téléphone le pied à quelques centimètres du blessé. Ce dernier indiffère totalement les gens alentours. Une indifférence telle que le tir de son collègue ne semble pas émouvoir du tout le soldat au téléphone, sinon pour faire un pas en arrière.

Que dire de ces secouristes du Magen David Adom, s’agitant de toute parts autour du blessé sans même lui porter un regard ou avoir un geste vers lui, là où les règles élémentaires des sociétés de la Croix-Rouge et du croissant rouge sont justement de soigner sans distinction les victimes.

Que dire enfin des réactions atones de tout ce beau monde après le coup de feu? Personne ne s’émeut de cette exécution, en plein rue d'un homme dont le seul crime a été une agression au couteau.

L’Etat d’Israël pratique de longue date les exécutions extra-judiciaires. Celle-ci n’est qu’une de plus. Il y a dans cette scène et dans le débat hallucinant que provoque la mise en cause du soldat par la justice, toute la perte d’humanité de l’occident. Le retour à une application simpliste de la peine de mort par tout un chacun. En un mot, les graines, nombreuses, des conflits futurs.

09:03 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

09/01/2016

Notre victoire

La polémique sur la parution d’une édition commentée de Mein Kampf qui agite le bocal de quelques médias francophone et quelques autres à travers le monde est à la fois très étonnante et prévisible. Etonnante parce que cet ouvrage est un modèle de réussite pour l’Histoire, à l’image des travaux scientifiques de la commission Bergier. Prévisible, parce que nos sociétés peinent à comprendre le sens de la science historique et parce que cela dure depuis très longtemps.

 

Lire la suite

00:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

01/01/2016

La fuite (créatrice) en avant

Le manque de neige développe la créativité. Lundi dernier, ce sont 100 tonnes de neige qui ont été transportées par hélicoptère dans une station savoyarde de la Tarentaise. Chamonix et plus proche de nous la station des Carroz ont également eu recours à ce moyen extrême pour blanchir les pistes. Dans le cas des Carroz, l’or blanc a été apportée sur une crète afin de garder ouverte une liaison avec sa voisine Samoens, à grand renfort d’huile coudes des pisteurs du Grand Massif.

Lire la suite

16:59 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

19/12/2015

Réalisez votre incompétence mais à forfait s’il vous plait

Avec un libellé tout simple et depuis des décennies, le principe de Peter, qui postule « qu’au cours de sa vie, tout individu tend à atteindre son niveau d’incompétence », amuse le monde entier. Vendredi à Genève, c’est une institution in corpore qui a publiquement et en direct porté son niveau d’incompétence à un seuil encore jamais atteint. En renvoyant le budget cantonal au Conseil d’Etat après 90 heures de travail, le Grand-Conseil a pris la pire des décisions.

Lire la suite

07:07 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

18/12/2015

La disparition

Ils ne seraient que 10 à tirer les ficelles du MCG. Parmi eux, Thierry Cerruti, élu verniolan haut en couleurs. Seul homme de Suisse à ma connaissance à être parvenu à fédérer contre lui une coalition PS-Verts-PLR. C'est dire toute l'étendue de son talent.

Lire la suite

07:38 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook